8 J / 7 Nuits

Burkina Faso - Mali
Toute l’année

 

La beauté de ces grands espaces parcourus où se sont développés d'immenses empires africains, s'ajoute au charme puissant du Djoliba (fleuve Niger). Le Sahel se couvre progressivement de savanes d'où se détachent des chicots de falaises dont certaines sont habitées depuis la nuit des temps comme celle de Bandiagara (777 m) par les Dogons.

Les Dogons n'ont jamais été à l'origine des grands empires et n'ont jamais eu cette soif de domination qu'ont connu leurs voisins Songhaï et Malinké. Leur mode de vie, dépouillé et rude, leur donna suffisamment de sagesse pour préférer l'expérience de la vie communautaire à l'attrait de la possession.

A force d'agressions, les Dogons se sont retrouvés acculés dans les montagnes, les falaises et leurs éboulis. Leur économie, tributaire des pluies, est fragile… Cultivant mil, riz et maïs, ils n'exportent guère que les oignons.La vie quotidienne des Dogons est pleine de symboles, depuis la coiffure jusqu'à la conception de la maison en passant par la disposition des champs et tous les ustensiles usuels.
Nous nous promènerons dans les dédales de la falaise, croisant lieux et éléments sacrés. Sanctuaires, autels, masques et portes sculptées, marchés, villages de Bankas – Kanibonzon - Niongono… Nous quitterons la falaise pour nous diriger en 4x4 vers le fleuve Niger : Mopti  et  Djenné.

 

dogon
Mopti, avec plus de 50 000 habitants, est situé au cœur du Delta du Niger et règne sur la région la plus peuplée du Mali. La "Venise Malienne" posée au confluent du Bani et du Niger, près du grand axe routier Ouest-est a ravi à Djenné sa place de grande métropole commerciale…
A pied, nous croiserons la superbe mosquée de terre ocre qui marque solennellement la domination de l'Islam sur une ville qui fût longtemps le fief des animistes. Nous nous promènerons le long du port et sur les rives du fleuve à observer le va-et-vient incessant des pinasses et des pirogues.

Djenné fût autrefois une très grande métropole commerciale et religieuse. Elle se constitua une flotte importante pour naviguer sur le fleuve : les  "barques de Djenné", longues de 18 à 20 mètres qui jaugeaient jusqu'à 30 tonnes.Djenné s'aborde telle une île. Au centre, sa mosquée dresse son haut mur et ses larges tours hérissées de pieux… Le jour du grand marché, c'est la rencontre des divers ethnies, richesses des couleurs, des parfums et des sons… Retour à Sévaré ou Mopti (nuit). Le lendemain descente sur la falaise de Bandiagara  et nuit à Sangha. Balade pédestre et descente de la falaise le jour suivant. Greniers à mil, portes sculptées… Et ce sera le retour sur le Burkina Faso, la tête pleine de souvenirs.

Nous sommes à votre entière disposition pour vous faire parvenir le circuit détaillé jour par jour, ainsi que sa tarification, merci de nous contacter.

 
 
 
 
© Agence Tourisme 2008- Réa: G. Delorme